Projet d’éducation bilingue et interculturelle au Guatemala

Aider les enfants mayas à mieux apprendre

 

Le Guatemala possède une forte diversité ethnique, culturelle et linguistique : en plus de l’espagnol, 22 langues mayas – par exemple le q’eqchi’ ou le kaqchiquel – sont reconnues par l’État. La société guatémaltèque fait face à de profondes inégalités dues à l'exclusion sociale et la discrimination de la population maya.

Depuis 2001, dans le cadre du Programme d’Éducation Bilingue et Interculturelle conçu à la demande du Ministère de l’éducation guatémaltèque, Enfants du Monde intervient dans la région d’Alta Verapaz pour améliorer la qualité de l’éducation et former les enseignant·es à l’enseignement bilingue et interculturel. 

Depuis, le programme s’est étendu à d’autres régions linguistiques et notre association intervient dans les municipalités de Cobán et San Juan Chamelco, auprès des communautés mayas q’eqchi’, et dans la municipalité de Tecpán, auprès de la communauté linguistique kaqchiquel. 


Notre impact sur le terrain

Enfants du Monde change le destin de milliers d’enfants mayas. Voici les résultats attendus pour la période 2021-2024 :

  • Près de 25’000 élèves bénéficient d’une éducation bilingue et interculturelle de qualité ;
  • 1’005 enseignant·es de 273 écoles sont formé·es à Cobán, San Juan Chamelco et Chimaltenango ;
  • 10 directeur·trices d’écoles, 80 parents d’élèves membres de 10 conseils éducatifs sont sensibilisé·es à l’importance de l’éducation bilingue et interculturelle, aux droits de l’enfant et à l’éducation au développement durable.

Améliorer la qualité de l’éducation pour les élèves mayas

 Depuis les années 1970, le Ministère de l’éducation du Guatemala mène une politique d’éducation bilingue et interculturelle et cherche à promouvoir un enseignement dans la langue maternelle de l'élève. Malgré ces efforts, de nombreux élèves mayas n’ont toujours pas accès à une éducation de qualité.

Pour améliorer la qualité de l’éducation dans ces écoles, Enfants du Monde participe à la formation des enseignant·es en espagnol, en q'eqchi', en kaqchiquel et en anglais.

« Les formations m’ont aidée à améliorer mon niveau en langue kaqchikel, à prendre davantage conscience de l’importance de transmettre nos traditions et notre culture locale, à être plus ouverte aux nouvelles méthodes d’apprentissage et d’enseignement, à réaliser l’importance du bilinguisme et à promouvoir dans mon école l’apprentissage en deux ou trois langues à la fois. Les élèves peuvent apprendre tout en même temps, et parfois la limite se trouve du côté des enseignants ou des ressources à disposition. »

Aby Natalí Jutzuy Santelel, enseignante à l’école EORM Agua Escondida à Chimaltenango.


Impliquer la communauté

Jusqu’en 2020, des parents d’élèves étaient sensibilisés à l’importance de la formation et de l’éducation bilingue et interculturelle de leurs enfants dans le cadre des réunions des conseils éducatifs.

« Avant, les enfants n’apprenaient à dire que quelques mots en langue kaqchikel, tout était en espagnol. C’est mieux que les enfants apprennent dans leur propre langue, qu’ils·elles accordent plus d’importance à leur langue et culture, aux coutumes de leur village. Mais il faut que cela soit le cas à la maison, que les familles aussi utilisent la langue locale, pour ne pas la perdre. »

Leonor Ajtzac Sapón, mère de deux élèves de l’école EORM de Pueblo Viejo.

En 2021, alors que beaucoup d’écoles restent fermées en raison de la situation sanitaire, nos équipes s’efforcent d’impliquer les directeur·trices d’écoles, les parents d’élèves et la communauté éducative dans sa globalité et de les sensibiliser davantage à l'importance de l'éducation bilingue et interculturelle, ainsi qu'aux questions liées à l'éducation au développement durable et aux droits de l'enfant.


Aider nos bénéficiaires face aux situations d’urgence

Enfants du Monde a apporté dès janvier 2021 une aide alimentaire et psychologique à 400 familles comptant 1’200 enfants auprès de 14 communautés du département d’Alta Verapaz suite aux inondations survenues en novembre 2020 avec le passage des ouragans ETA et IOTA.

En savoir plus sur nos actions d'aide en urgence à Alta Verapaz

* Plan stratégique 2020-2024
**contenu d'un colis: maïs, haricots, huile, farine, pâtes, incaparine (complément alimentaire superprotéiné), sucre, café, savon, détergent
***semences locales de légumes et légumineuses provenant d’une association indigène de Baja Verapaz, permettant d'assurer une autosuffisance alimentaire